!css

Comment l’opérateur d’EHPAD Vivalto Vie conjugue valeurs humaines et ambitions de croissance externe ?

08/12/2020

Interview Management de Vivalto Vie (Daniel Caille et Guillaume Raoux)

Fondé en 2015 par Daniel Caille, le groupe VIVALTO VIE gère aujourd’hui 2200 lits à travers 26 EHPAD (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Le groupe est présent, en France, sur les régions Nouvelle Aquitaine, Pays de Loire, Ile de France et Normandie et, en Espagne, dans la  région de Valence suite à l’acquisition du groupe SOLIMAR. S’appuyant sur une offre de soins et de services aux meilleurs standards, avec un personnel très impliqué, le groupe affiche un chiffre d’affaires de 66 millions d’euros.

  1. Quelles sont les spécificités du positionnement du groupe VIVALTO VIE sur le secteur de la dépendance ?

Vivalto Vie est un groupe franco-espagnol de taille humaine. Nous sommes implantés dans des milieux ruraux, en périphérie des grandes villes, en France initialement et maintenant en Espagne, dans la région de Valence. Cette implantation est stratégique car elle permet de rendre les prix de journée de nos maisons relativement abordables. La marque de fabrique de Vivalto Vie est son côté « humain ». Toutes les maisons gardent leur ADN et leur autonomie. Nous faisons également en sorte que tous nos employés se sentent soutenus.

  1. Comment avez-vous été impactés par la crise sanitaire et quelles mesures spécifiques avez-vous mises en place ?

Nous avons été impactés de façon très intense par cette crise avec une énorme tension au sein des organisations et du personnel. Cependant nous avons appris énormément de la première vague. Nous avons grandement amélioré notre logistique (gestion des stocks et des approvisionnement) et avons mis en place, avec l’aide du groupe de cliniques Vivalto Santé, un support psychologique pour nos employés. Il a également été nécessaire de repenser l’organisation de nos maisons pour confiner les résidents touchés par la covid-19 ainsi que les membres du personnel qui leur étaient consacrés (refonte des circuits de déplacement et des agendas de travail). Il était important pour nous de remercier notre personnel pour les efforts fournis pendant la première vague et nous avons donc attribué une prime exceptionnelle à tous nos employés mobilisés. Toutes ces décisions prises, grâce à notre apprentissage quotidien, nous permettent aujourd’hui d’être plus sereins dans la gestion de cette deuxième vague.

  1. Fondé en 2015, votre groupe est relativement récent. En janvier 2020, vous avez fait l’acquisition de Solimar et de ses 7 EHPAD en Espagne. Pouvez-vous nous expliquer la raison de ce choix et quel en a été l’impact sur l’organisation du groupe ?

L’Espagne est un des pays européens où la concentration du marché reste à faire. Il y a donc beaucoup d’opportunités de croissance, bien plus qu’en France. De plus, le marché espagnol n’est pas structuré de la même façon : les autorisations de lits ne sont pas autant encadrées qu’en France, et un immeuble répondant aux normes de la profession suffit à exploiter une maison de retraite.

Concernant l’intégration du groupe, il y a très peu de synergies de revenus car c’est un marché très local. Cependant il existe des synergies de coûts, notamment en termes de volume d’achats. Notre groupe espagnol est très performant, autonome et déjà intégré. Avoir un management autonome est nécessaire car la réglementation ainsi que le marché sont très différents.

  1. Plus généralement avez-vous des conseils aux dirigeants qui souhaitent réaliser des croissances externes, notamment à l’étranger ?

Le management est primordial, il faut trouver les bonnes personnes avec lesquelles on instaure un rapport de confiance. C’est le facteur clé d’une croissance externe réussie.

Au-delà de trouver le bon management et un groupe performant, notre conseil est de prendre son temps. Ne pas se hâter, passer du temps à se préparer et à bien comprendre le fonctionnement du marché dans ce nouveau pays.

  1. Vous êtes en contact avec Société Générale Capital Partenaires (SGCP) depuis plusieurs années, même si le partenariat est récent puisqu’il date d’avril 2020. Qu’attendez-vous de la présence de SGCP au capital ?

Nous attendons de SGCP d’être un partenaire actif et bienveillant avec qui nous pouvons dialoguer et nous concerter sur des décisions majeures. SGCP a été choisi par le management de Vivalto Vie pour ce rôle de conseiller. Les premiers mois depuis le closing nous confirment que c’est une très bonne nouvelle pour VIVALTO VIE d’avoir SGCP à ses côtés.